Category : Forêts

Blog Sub Title

Category Archives: Forêts

Mettre un terme au vol de bois d’œuvre en installant discrètement des modules de géolocalisation par GPS dans les rondins

Bien que ces derniers temps le problème du vol de bois fasse régulièrement la une, quasiment aucune solution n’a été trouvée pour empêcher définitivement le crime de se produire. La part du bois issue d’exploitations illégales ne fait qu’augmenter dans le secteur, ce qui entraîne jusqu’à plusieurs milliards de dollars de pertes à travers le monde. C’est aussi la cause principale de la déforestation, qui affecte l’écosystème et l’habitat naturel d’espèces en voie de disparition dans de nombreux pays. Marquer les rondins, faire l’inventaire des stocks, teindre le bois dès qu’il est reçu, établir des relations de confiance avec la scierie… ces mesures permettent certes au forestier d’éloigner les voleurs, mais elles n’arrêtent pas les professionnels et ne permettent certainement pas de les envoyer derrière les barreaux. En effet, les mesures suggérées pour prévenir le vol de bois n’ont jusqu’à présent jamais permis d’attraper les voleurs sur le fait.



Mais cette époque est révolue.

Une exploitation forestière se faisait continuellement voler son bois. Puisque la surveillance en place ne parvenait pas à arrêter les voleurs, l’entreprise s’est mise en quête d’une solution pour prévenir efficacement le vol. Elle s’est alors adressée à ENAiKOON, lui demandant d’élaborer une solution personnalisée, basée sur un système de géolocalisation par GPS. Seuls trois mois ont suffit à l’équipe d’ENAiKOON, constituée de développeurs matériels dévoués, pour créer un nouveau module de géolocalisation par GPS : le locate-18. Grâce à son enveloppe plastique en forme de tube, ce module se dissimule facilement à l’intérieur d’un rondin, permettant alors de prendre les voleurs la main dans le sac.



Néanmoins, un simple module de géolocalisation ne suffit pas pour arrêter des voleurs. ENAiKOON propose une solution complète, qui inclut un capteur de vibrations personnalisable, un appareil photo, des projecteurs infrarouges, un récepteur GPS pour la géolocalisation, une carte SIM pour les transmissions par le GPRS, un ensemble de batteries performantes et inViu pro, le logiciel d’ENAiKOON pour la gestion télématique.

La méthode pour arrêter les voleurs est simple : il faut percer un trou dans un rondin pour y loger le locate-18 (20 x 3,5 cm), activer le capteur de vibrations, dissimuler le trou en utilisant des disques en bois taillés à la bonne taille, ajouter ce rondin à une pile posée au sol et installer des appareils photo et des projecteurs infrarouges aux différentes zones de chargement. Si le rondin est déplacé de manière inattendue, le module de géolocalisation envoie une alerte au serveur et active la surveillance avec les appareils photo.


L’exploitation forestière a scrupuleusement suivi ces conseils et, comme nous le soupçonnions, le système a détecté des mouvements indésirables sur les piles de rondins, à peine un mois après son installation. L’entreprise a alors intégré un locate-18 dans chaque pile et a dissimulé des appareils photo de sécurité dans des nichoirs à hibou, qu’elle a dispersés près les zones de chargement. Dès qu’un voleur déplaçait les rondins, il était pris en photo sur le lieu du crime. Ces preuves ont par la suite été utilisées pour appuyer les accusations. L’exploitation forestière a également pu suivre les déplacements du rondin, grâce aux coordonnées GPS précises qu’il transmettait. Elle s’est rendue compte qu’il était envoyé à la scierie qui recevait leurs livraisons habituelles. Ils ont alors conclu que le vol était commis en interne et il s’est avéré que les chauffeurs des camions, employés comme intérimaires, emportaient plus de matériel que prévu vers la scierie. L’ensemble du matériel a été retrouvé et les suspects ont été reconnus coupables par le tribunal. L’entreprise n’a détecté aucune activité criminelle depuis.

Mettons un terme au vol de bois et aux exploitations illégales ! Si votre exploitation forestière se fait voler son bois, ENAiKOON a la solution.


Merci de nous contacter pour obtenir une solution sur-mesure pour votre entreprise.

[twoclick_buttons]

L’UE introduit le contrôle des importations de bois pour lutter contre la contrebande

Interpol estime qu’environ 30% du bois échangé sur le marché mondial est de provenance illégale. Ceci est dû en partie à une application insuffisante des lois, à la corruption des fonctionnaires, à une économie où l’emploi fait défaut et où la demande en bois est élevée.




Depuis le 3 mars 2013, l’Union européenne exige que l’ensemble des produits bois en vente en UE, ce qui représente 35% de la consommation mondiale, ne soit plus issu de récoltes illégales. Le site de la commission européenne au sujet du règlement sur le bois, définit « l’exploitation illégale des forêts » comme étant

« la récolte de bois [qui] contrev[ient] aux lois ou aux réglementations du pays de récolte ».

La réglementation exige également que les vendeurs de bois en UE fassent preuve d’une « diligence raisonnée », afin de vérifier la légalité du bois qu’ils importent. Ils doivent alors au minimum fournir des justificatifs prouvant le pays d’origine du bois, l’espèce, la quantité récoltée, le lieu de la récolte, l’adresse et le nom du fournisseur et tout autre document officiel pertinent qui permettrait de valider la légalité de la provenance du bois. De plus, l’UE demande dorénavant au vendeur de mener une évaluation des risques, afin de s’assurer que le bois est issu d’une récolte légale. L’analyse doit être prudente et subjective afin de relever les potentiels facteurs à risque qui pourraient être liés à l’origine et à la nature du bois. Ainsi, si le bois est issu d’une récolte au Nigeria ou d’un autre pays sujet à une mauvaise gouvernance, l’évaluation des risques doit en rendre compte. Pour l’instant, l’UE n’a toujours pas adopté de code couleur permettant d’illustrer l’importance de cet élément.

Fondamentalement, le problème est lié au fait que la chaîne est aussi solide que son membre le plus fragile, et si l’UE espère faire appliquer ses lois dans des pays qui ne peuvent ou ne veulent pas appliquer leurs propres lois, elle ne pourra jamais mettre fin à la production de bois issue d’exploitations illégales. Cette réglementation a au moins l’avantage de créer une couche supplémentaire de démarches administratives, qui avec un peu de chance compliquera le commerce du bois issu d’une exploitation illégale, tout en simplifiant les demandes des entreprises qui optent pour une gestion durable des forêts. Cette loi crée des directives pour le commerce du bois, afin que les grandes entreprises et les forestiers qui agissent déjà en respectant les principes environnementaux, puissent accéder plus facilement au marché européen ; c’est le cas par exemple de ceux qui sont certifiés par le Forest Stewardship Council ou qui ont obtenu la licence FLEGT. Malgré d’importantes carences, cette loi stimulera la demande pour le bois issu d’exploitations légales, du moins, nous l’espérons.

[twoclick_buttons]